Dans l’air du temps

ABE et les ebooks… qu’en est-il de mon livre ?

Image tirée de l’émission TSR (RTS)

Ce soir 19 octobre 2010, l’émission de la TSR À bon entendeur a consacré quelques minutes aux liseuses électroniques et aux ebooks, concluant que les produits ne sont pas encore très faciles à utiliser, et cela pour trois raisons principales :

  1. Les trois liseuses évoquées (Kindle d’Amazon, Sony et iPad) n’acceptent pas toutes les mêmes formats.
  2. Les ebooks sont livrés avec des DRM (gestion des droits numériques) qui limitent le nombre de recopies autorisées, au point qu’on risque après quelques années de se voir privé du livre qu’on a pourtant acheté.
  3. On risque même d’acheter un ebook dans un format impossible à utiliser sur l’appareil que l’on possède.

Ce sont ces trois raisons qui m’ont fait choisir Smashwords comme diffuseur. En effet, les livres achetés sur Smashwords

  • sont disponibles dans différents formats parmi lesquels l’acheteur peut choisir celui ou ceux qu’il désire (PDF, Epub sans DRM, mobi pour l’application Kindle sur les liseuses autres que celle d’Amazon, format Sony…)
  • sont livrés sans chez Smashwords, donc sans limitation du nombre de recopies du fichier
  • sont téléchargeables autant de fois que l’on veut, et en changeant de format si nécessaire
  • peuvent être lus en partie avant l’achat éventuel; Smashwords recommande aux auteurs d’offrir la possibilité de lire gratuitement 50% du livre, ce que j’ai fait.

Ainsi, si vous payez les 9.99 dollars que coûte mon livre, vous ne risquez pas de vous retrouver dans les situations pénibles évoquées dans l’émission. L’absence de DRM constitue évidemment un risque, et c’est pourquoi la licence Smashwords en appelle à la responsabilité du lecteur :

Ce livre électronique est destiné exclusivement à votre usage personnel. Il ne peut être revendu ou donné à d’autres personnes. Si vous désirez partager ce livre avec d’autres personnes, veuillez acheter un exemplaire supplémentaire pour chacune d’elles. Si vous lisez ce livre sans l’avoir acheté, ou s’il n’a pas été acheté à votre intention, nous vous prions d’acheter votre propre exemplaire à Smashwords.com. Nous vous remercions de respecter le dur travail de cet auteur.

Enfin, j’ai personnellement décidé d’aller plus loin en offrant la version ebook complète à tout acheteur de la version papier, qui aura dès lors la latitude d’offrir à la personne de son choix une version électronique qu’elle aurait achetée séparément. J’ai bien entendu Eric Marbeau, responsable de la diffusion numérique chez Gallimard, expliquer dans l’émission que l’adjonction des DRM aux ebooks avait été exigé par les auteurs, mais je ne suis pas certain que tous les auteurs publiés chez Gallimard partagent ce point de vue. Mes droits ne sont pas si mal protégés par Smashwords, qui me consent une marge bien plus importante que les éditeurs traditionnels, et qui ne me prive d’aucun de mes droits d’auteur; je peux republier le même texte sous la forme que je veux, chez qui je veux.

J’ajoute pour terminer que, dans quelque temps, mon livre pourra également être acheté directement sur Amazon (à un prix encore non fixé) et dans la librairie iBooks de Apple, dans ce cas sans DRM. Ma marge sera moins importante, mais encore raisonnable. C’est Smashwords qui s’occupe de la mise en place chez ces diffuseurs. Je posterai un billet ici quand ce sera fait.

ABE et les ebooks… qu’en est-il de mon livre ?

Un commentaire sur “ABE et les ebooks… qu’en est-il de mon livre ?

  1. PIERROT ROCHETTE
    CREATEUR D’ART NUMERIQUE
    ET LA REVOLUTION IPAD

    ici Pierrot, du colloque epaper world
    bravo pour votre magnifique page web

    je voulais vous partager une réflexion
    sur l’écosystème numérique

    1) chaque membre de production de la chaine numerique risque de devenir a tour de role un sous-traitant de qualite pour le projet soit d’un auteur, soit d’un auditeur, soit d’un réseauteur international. Pour moi c’est en ce sens que l’éditeur ESS (ECONOMIE Sedentaire solide) va etre remplacé par l’éditeur ENN (editeur nomade numerique).

    2) j’ajouterai deux sections sur mon blog http://www.reveursequitables.com dont les deux oeuvres d’art numerique constituent deux approches suivant l’évolution du numerique (Monsieur 2.7 K, l’age d’or de la decouverte) et le journal-courriels du dernier homme libre (l’age d’or du courriel)

    3) la derniere oeuvre de ma trilogie s’intitulera BOOK BLOG et sera écrite en directe sur un blog avec commentaires ou je serai virale sur facebook et twitter sans qu’on ne puisse jamais me parler personnellement, sauf par comemntaire entre les chapitres…. le tout étant accompagne par un BOOK CAM, soit une camera web qui tous les matins a 6h.30 am jusqu’a 7h permettra au lecteur d’assister a une discussion de créativite entre mon partenaire master web Michel Woodard et moi le master art numerique.. le tout sera suivi d’une publication papier ou le MAKING OF servira a donner une valeur ajoutée à la marque REVEURSEQUITABLES.COM de facon à ce que je puisse me passer de tous les acteurs de la chaine de production numerique, vendant mes oeuvres à $1.00 chaque, cherchant plutot 100,000 personnes qui paieront pour l’ensemble de mes oeuvres dans un panier (ex: mes 3 ebook, mes 19 emissions de t.v. deja canees sur le work progress du pays oeuvre d’art, mes 105 chansons …

    Puis une fois mon ier million fait, j’écrirai un livre sur le design du modele d’affaire pour l’auteur numerique roi par son contenu, parce que selon moi, le createur, qu’importe son domaine d’expression a droit au meme privilege que Picasso qui n’a jamais demande a ce qu’un editeur formate au dessus de son epaule pendant qu’il peint…

    Puis une fois ces deux millions en poche, je donnerai tout et repartirai vagabonder la beaute du monde

    Pierrot
    ermite des routes

    http://www.reveursequitables.com

    pierrot@reveursequitables.com

    mercii

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut